Gilbert Garcin en quelques mots

Né à la Ciotat en 1929, le photographe Gilbert Garcin est un exemple rare d’artiste qui a inventé son œuvre à 60 ans passés.

Gilbert Garcin, après une carrière d’entrepreneur dans la vente de luminaires, se lance dans l’apprentissage de la photo. Il remporte alors le premier prix d’un concours amateur. C’est ainsi qu’il participera en 1992 aux Rencontres d’Arles sous la direction Pascal Dolémieux. A partir de ce moment-là, le voilà lancé dans une aventure qui l’occupera pendant 30 ans.

L’art du photomontage

Le photographe Gilbert Garcin fabrique ses photomontages dans son cabanon à la Ciotat qu’il a transformé en atelier. Tel un metteur en scène, il crée ses œuvres avec une technique rudimentaire. Il manipule les échelles en utilisant sa silhouette découpée. Et à l’aide de moyens simples ; sable de la Ciotat, galets, morceaux de ficelles, bouts de bois etc… d’un projecteur et écran de cinéma il monte sur son établi des scènes et décors qu’il photographie ensuite.
C’est alors qu’à la manière d’un « trompe l’œil photographique » il nous emmène sur des œuvres de photomontages surréalistes et poétiques à la fois.

Des œuvres poétiques & philosophiques

L’exposition à la Villa Théo est conçue avec une progression chronologique dans ses créations.
Vous retrouverez beaucoup d’humour et un peu de cynisme dans ses œuvres.
Les 30 œuvres exposées ont été sélectionnées afin de toucher un large public. Chacun peut ainsi s’approprier les photographies.

Découvrez au fil de l’exposition des titres philosophiques, invitant à la réflexion, le tout empreint de poésie et légèreté. Ses photographies parlent de thématiques universelles telles ; l’amour, le temps, la gloire, la solitude, la liberté… Ces œuvres vous amènent à laisser émerger vos émotions en les regardant.

Et si vous aussi vous immortalisiez vos moments en vacances au Lavandou et les partagiez avec le #Mylavandou

Thématiques

Ce contenu vous a été utile ?

Enregistrer

Partager ce contenu